Des stages sur les manuscrits médiévaux à l’IRHT

Ce manuscrit, copié et enluminé vers 1330, contient les Grandes Chroniques de France, des chroniques en ancien français rédigées pour les rois de France, augmentées jusqu’à 1461, dont on conserve aujourd’hui environ 130 manuscrits, souvent enluminés
Le catalogue des manuscrits enluminés des Grandes Chroniques de France par A. Hedeman est en ligne.
Castres, Bibliothèque municipale, ms. 3, f. 276v-277r

L’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT), à Paris, propose chaque année des stages d’initiation aux manuscrits latins, grecs, orientaux, arabes ou encore hébreux.

À la rentrée 2020 les stages reprennent. Le premier, gratuit, aura lieu du 2 au 6 novembre et portera sur le manuscrit médiéval. Il comporte deux parties : d’abord une formation plus théorique sur l’histoire du livre et des bibliothèques, de la codicologie, de l’enluminure et iconographie, et de l’écriture ; dans un second temps des groupes sont formés selon les spécialités linguistiques pour des ateliers et des visites en bibliothèque ou aux archives. Ce stage peut être très intéressant pour les étudiants en master Mondes Médiévaux ou en thèse travaillant sur des sources manuscrites, car il leur permettra d’avoir une première approche du manuscrit médiéval.

Pour plus d’information sur les modalités d’inscription aux stages rendez-vous sur le site de l’IRHT.

Ci-dessus une page d’un manuscrit contenant un recensement des livres de la bibliothèque médiévale de Clairvaux fait par l’abbée Pierre de Virey en 1472.
À la même date, des recensements similaires sont réalisés dans les bibliothèques de toutes les abbayes cisterciennes suivant les préconisations du chapitre général de l’ordre.
Troyes, Bibliothèque municipale, ms. 521, Pierre de Virey, Inventaire et declaracion des volumes et livres de l’elise et abbaye de Clervaulx de l’ordre de Cisteaux (…), fin XVe-XVIe siècle, f. 11v-12r.

Un peu d’histoire. Fondé en 1937 par Félix Grat (1898-1940), l’Institut de recherche et d’histoire des textes a pour objectif de travailler sur l’histoire des textes anciens, manuscrits et incunables, et de mettre des reproductions photographiques à la disposition des chercheurs. Avec le soutien des ministères de la Culture et de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, L’IRHT a lancé une grande campagne photographique des fonds patrimoniaux français, hors BnF (Bibliothèque nationale de France). Aujourd’hui l’institut offre plus de 72 000 reproductions numériques, partielles ou intégrales, de manuscrits médiévaux qu’on peut trouver facilement sur la base Medium répertoriant les manuscrits reproduits ou recensés. En plus d’en faire des reproductions, l’IRHT étudie plusieurs aspects du manuscrit, comme son support, l’écriture, la décoration ou encore sa réception et diffusion. L’institut est aussi un lieu de formation, soit par des séminaires annuels (environ 15 d’octobre à mai), soit par des stages d’initiation aux manuscrits latins, grecs, orientaux, arabes et hébreux.

Quelques liens utiles :


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search