La méthodologie du compte-rendu de séminaire


Scène d’enseignement (Paris, Bibl. Sainte-Geneviève, ms. 1028, fol. 122v, vers 1380-1395),
Bartholomaeus Anglicus, Livre des propriétés des choses (Source: enluminures.culture.fr)

Afin de se familiariser avec les méthodes de la recherche, les étudiant.e.s du Master Mondes Médiévaux qui n’effecteunt pas un stage assistent chaque semestre à au moins trois séminaires thématiques (séminaires, conférences, journées d’études, colloques) organisés par le CEMM.

Il est demandé aux étudiant.e.s de rédiger un compte-rendu de séminaire par semestre. On vous explique ci-dessous comment le rédiger.

Astuce : au-delà des comptes-rendus de séminaires, cette méthodologie peut aussi être utile pour rédiger des bilans historiographiques dans votre mémoire.


Introduction

1) Identifiez l’auteur et situez-le d’un point de vue scientifique :

  • quelle université ?
  • de quels laboratoires / quels groupes de recherche fait-il partie ?
  • quelles sont ses publications/ses centres d’intérêt ? Quelle relation avec la communication que vous recensez ?

2) Situez ensuite sa communication :

  • Est-ce une communication dans le cadre d’une journée d’études avec d’autres intervenants ou fait-elle partie d’une série de conférences sur un thème ?  
  • Situez la communication dans la production de l’auteur : au vu de ses publications/ses expériences, s’agit-il d’un travail nouveau, d’une synthèse de travaux plus anciens ou d’une réflexion nouvelle sur des recherches anciennes ?
  • Quel est le questionnement / la problématique de départ ? Que se propose de démontrer l’intervenant par sa communication ?

Corps du compte-rendu

1) Mettez en évidence les grandes idées (deux ou trois) de la communication et exposez-les de manière simple et claire (sans reprendre des phrases entières de l’auteur). Pour chaque idée,

  • explicitez clairement quelles sont les sources de l’auteur, quelle est sa méthode et ses arguments/son raisonnement ;
  • donnez des exemples concrets et précis.

2) Prenez de la hauteur et situez la communication.

  • Posez vous ces questions : quels sont les apports de l’intervenant.e sur le sujet par rapport aux autres spécialistes qui l’ont abordé auparavant ? S’il parle dans le cadre d’une journée d’études/colloque, comment ses idées s’articulent avec celles des autres intervenants ?
    • astuce : il faudra faire attention à la manière dont l’intervenant parlera des autres chercheurs (pensez à bien noter leur nom) et comprendre s’il le critique/s’il est d’accord et sur quelles bases
  • Si possible, situez l’approche de la communication dans l’historiographie du sujet.

Conclusion

  • Montrez de quelle manière la communication a été utile pour vos recherches ou simplement pour votre réflexion personnelle : qu’avez-vous appris ? Quelles perspectives la communication vous a-t-elle ouvertes ?
    • NB : vous devez donner des arguments concrets et ne pas vous limiter à dire que vous avez aimé (ou pas) !

Bibliographie

Rédaction et mise en page

  • Le compte-rendu doit compter entre 1000 et 1500 mots.
  • Soignez l’expression et choisissez soigneusement chaque mot ; vérifiez l’orthographe et tous les noms propres (toponymes, anthroponymes, etc.).
  • Soignez la mise en page : le titre doit être en gras et éventuellement centré, la police claire et assez grande, l’interligne 1,5, les marges amples (au moins 2,5 cm tout autour) et l’articulation entre paragraphes suffisamment aérée (avec des retraits de première ligne, par exemple), etc.
  • Si possible, ajoutez des illustrations signifiantes (couvertures de livres, images montrées pendant la communication), complétées par des légendes.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search