Constituer un corpus de sources iconographiques

Que vous meniez une recherche en Histoire ou en Histoire de l’art, vous pourriez vous trouver dans la nécessité de constituer un corpus de sources iconographiques (images) sur un sujet déterminé. Quels sont les outils les plus appropriés et comment procéder ?

Des répertoires imprimés incontournables

1 Le Lexikon der christlichen Ikonographie, sous la direction de Engelbert Kirschbaum (Rome, Freiburg-Bâle-Vienne, Herder, 1968-1976), en 8 volumes, est un outil indispensable. Les quatre premiers volumes recensent, en ordre alphabétique, les sujets et les thèmes généraux (Allgemeine Ikonographie). Très important, ces volumes recensent les thèmes figurés dans des œuvres chrétiennes (à savoir l’écrasante majorité des images médiévales) : y apparaissent donc, aussi, des sujets qui ne sont pas spécifiquement chrétiens. Par exemple, vous y trouverez des articles consacrés à l’iconographie de Mahomet (“Mohammed”), d’Aristote (“Aristoteles”), du médecin (“Arzt, Ärzte”), de la philosophie (“Philosophie”), des animaux (comme le lion, “Löwe”, ou le chien, “Hund”, etc.) et beaucoup d’autres. Les quatre derniers volumes sont spécialement consacrés aux saints (Ikonographie der Heiligen). Dans chaque entrée, le répertoire liste de manière raisonnée les occurrences des figurations dans tout l’Occident chrétien et dans le monde byzantin, pendant les périodes médiévale et moderne, sur tous les supports (peinture, sculpture, enluminure, etc.).

Cet outil, précieux, est en allemand, mais il n’est pas nécessaire d’avoir une connaissance approfondie de la langue de Goethe pour comprendre les notices qui donnent des informations dans un langage très schématique.

Une liste exhaustive des entrées est accessible à ce lien (dans l’ordre d’apparition dans les volumes : vous aurez donc d’abord les thémes généraux de A à Z, puis les saints de A à Z).

À Montpellier, tous les volumes du Lexikon der christlichen Ikonographie sont en consultation libre à la BU Lettres dans la salle Arts.

2 Pour trouver d’éventuelles autres occurrences, il faudra croiser la recherche avec le répertoire de Louis Réau, Iconographie de l’art chrétien (Paris, PUF, 1955-1959), en six tomes : I. Introduction générale ; II.1 Iconographie de la Bible – Ancien testament ; II.2 Iconographie de la Bible – Nouveau testament ; III.1, III.2 et III.3 Iconographie des saints.

À Montpellier, certains volumes de Louis Réau sont à demander au banc de prêt de la BU Lettres et d’autres sont consultables à la Bibliothèque d’Archéologie. La Bibliothèque de Médecine possède aussi les six volumes, dans la salle Fonds ancien.

3 Pour l’iconographie des saints, il est utile de savoir que la Bibliotheca Sanctorum (Rome, 1961) comprenant 12 volumes, plus un volume d’index et deux appendices (le tout en italien), décrit normalement, à la fin de chaque notice, les attributs iconographiques du saint et liste quelques oeuvres.

À Montpellier, la Bibliotheca Sanctorum est en consultation libre dans la Salle Sciences humaines et sociales de la BU Lettres.

Aucun de ces répertoires n’est complet : après les avoir tous consultés, il vous faudra enrichir votre corpus par des recherches sur Internet ou dans la bibliographie, comme expliqué ci-dessous.

Bases en ligne et autres procédés

4 Des bases en ligne existent aussi. Précieuses, elles ne sont toutefois jamais exhaustives. Elles sont particulièrement utiles pour les thèmes iconographiques qui n’apparaissent pas dans les répertoires imprimés listés ci-dessus ou en complément de ces derniers.

Vous pouvez ainsi effectuer successivement des recherches

  • dans la base “Initiale” de l’IRHT, qui recense et reproduit la plupart des enluminures des manuscrits conservés en France (hors BnF) ;
  • dans la base “Mandragore”, qui recense la plupart des miniatures des manuscrits dans les collection de la Bibliothèque Nationale de France ;
  • dans la base “Romane”, qui permet une recherche iconographique sur quelques sculptures monumentales en France et en Suisse.

On l’aura compris, ces bases ne portent que sur des oeuvres conservées en France, ce qui est largement insuffisant pour une recherche iconographique à l’échelle de l’Occident médiéval. D’autres bases pour la recherche iconographique élaborées à l’étranger existent, mais elles sont soit à l’échelle d’une seule institution étrangère (comme la base pour la recherche iconographique dans les collections de la Pierpont Morgan Library de New York), soit payantes pour les institutions et les bibliothèques universitaires qui souhaitent s’y abonner : c’est le cas de l’Index of Medieval Art de Princeton.

Attention: il faut faire la distinction entre les bases décrites ci-dessus, qui sont des outils au service de la recherche iconographique, et les nombreux projets de numérisation et mise en ligne des manuscrits par les bibliothèques du monde entier : ceux-ci ne permettent généralement pas de rechercher les occurrences d’un même sujet dans les collections reproduites. Un billet de ce carnet en ligne sera prochainement consacré à ces projets de numérisation.

5 Au-delà de ces outils, pour poursuivre la recherche et constituer le corpus de sources iconographiques, il faut s’armer de patience et mener la recherche en consultant les différentes publications qui ont déjà traité le sujet au cœur de votre recherche (dans ce cas, cherchez surtout dans des catalogues specialisés en Histoire de l’art comme le riche Kubikat, qui recense des livres et des articles).

6 Afin de glaner d’éventuelles images qui ne seraient pas répertoriées dans les outils ci-dessous, des recherches aléatoires sur Internet peuvent se révéler utiles. Par exemple, le moteur de recherche Google a un onglet “Images”: il faudra alors choisir les bons mots-clés pour délimiter la recherche, les taper en plusieurs langues et vérifier soigneusement chaque résultat.



Citer ce billet
Mondes Médiévaux (2020, 22 août). Constituer un corpus de sources iconographiques. Master Mondes Médiévaux – Montpellier 3. Consulté le 23 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ricr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search